jeudi 24 mai 2007

un président coloré façon bolloré


Je rêve ... ou nous avons bien un Président de la République bronzé et frisé ?!


Adel, le frisé

5 commentaires:

Anonyme a dit…

http://rue89.com/2007/05/25/le_modem_multiplie_les_connexions_pour_eviter_le_bug

Anonyme a dit…

Vilepin regarde la photo avec Chirac dans l'apparte des Hariri...

Dominique dit à Jacques:" Il aurait mieux fait de poser assis...Il parrait p'tit là !!"

Chirac lui repond " Il etait pas assis déja là?"

Anti Dark-Sarko a dit…

Image de synthèse
La photo officielle du président Sarkozy a été connue mardi 23 mai. Révolution ou réaction?



L’élection du président de la République est l’occasion de certaines déceptions mais aussi de franches réjouissances. Le commentaire de la nouvelle photo officielle qui trônera dans toutes les mairies de France fait partie de la seconde catégorie. Pourquoi se réjouir ? Tout bonnement parce que le document nous permet d’en savoir plus sur notre président, sur le style qu’il voudra donner à sa présidence. Ce matin est donc parue, en une du Figaro, la photo officielle de Nicolas Sarkozy dans sa version présidentielle. Que nous dit l’image ?





Posture gaullo-pompidolienne

Nicolas Sarkozy n’a pas dérogé à la tradition, seul François Mitterrand avait osé l’audace de la position assise, il est en pied. Pas du même pied que Jacques Chirac. Des mauvaises langues avaient laissé entendre que notre désormais ex-président faisait maître d’hôtel sur la carte de visite de l’établissement “Élysée”. Non, le pied de Nicolas Sarkozy, c’est celui du général de Gaulle et de Georges Pompidou. D’ailleurs, à Pompidou, il n’a pas emprunté que la posture. Il a aussi emprunté la main gauche, mi-fermée mi-ouverte. Et il y a fort à parier que l’intention de ce geste est le même qu’en 1969 : un président ouvert mais ferme. Là s’arrête la ressemblance avec le fondateur du gaullisme et son dauphin : le président Sarkozy pose en civil, la veste retenue par un seul bouton, à l’instar de son plus proche prédécesseur : Jacques Chirac.


Accessoires giscardiens
Toutes ces similitudes avec le général de Gaulle et Georges Pompidou devraient-elles laisser craindre un certain retour en arrière dans la pensée présidentielle ? Cette photo du président Sarkozy est-elle le signe avant-coureur de la fameuse “liquidation de Mai 68″ ? Que nenni ! Nicolas Sarkozy est déterminé à laisser transparaître la modernité qu’il est censé incarner, puisque président jeune... ce qui nous amène inéluctablement à Valéry Giscard-d’Estaing ! Car l’accessoire est giscardien sur ce nouveau portrait. Pour la deuxième fois sous la Ve République (et sous la République tout court, d’ailleurs), on retrouve le drapeau tricolore sur la photo officielle du président de la République. Il ne sert pas de fond, contrairement à la photo de VGE, mais est bel et bien là et il capte le regard, il intrigue, après toutes ces polémiques sur l’identité nationale ou son utilisation dans nos jardins. Ici, il pend, apaisé mais fier. Peut-être heureux, aussi, d’être à côté de son cousin, le drapeau européen. Accessoire giscardo-mitterrandien que Giscard et Mitterrand n’avaient pas osé. C’est le photographe, Pascal Warrin, qui a, d’après la presse du jour, proposé à Nicolas Sarkozy d’exploiter ce symbole. Le président a accepté et c’est l’innovation majeure de l’image.


Ambiance mitterrando-chiraquienne
Reste encore le décor. Et c’est le retour triomphant de la bibliothèque. Triomphant, car la bibliothèque est, à n’en point douter, mise en valeur, ne serait-ce que par ce livre, intrigant, au milieu de l’image et qui attire le regard, après que ce dernier a contemplé les drapeaux. Et une mise en valeur de la bibliothèque, c’est un clin d’oeil à François Mitterrand qui, lui, lisait les Essais de Montaigne directement sur sa photo officielle. Sarkozy, soi-disant peu lettré, serait donc un président humaniste ? Une fois encore, les médisants y verront une attaque à l’encontre de Jacques Chirac, éternel “illettré”. C’est tout le contraire. Ces derniers temps, Jacques Chirac a montré son visage culturel à lui, imbibé d’arts premiers et de récits japonais que l’on ne retrouve pas dans la bibliothèque élyséenne. Jacques Chirac est lettré et Nicolas Sarkozy s’inscrit alors dans sa continuité, en choisissant un même regard franc, pétillant mais aussi souriant.


Alors au final, cette photo, c’est la réaction ou la révolution ? Ne voyons pas tout noir ou tout blanc ! Cette photo officielle, c’est une image de synthèse. Synthèse de l’héritage républicain. Synthèse de l’héritage présidentiel. Nicolas Sarkozy sera, puisqu’il l’entend ainsi, la rupture mais la rupture dans la continuité, dans la mesure où il semble vouloir montrer qu’il prendra en charge tout l’héritage de ses prédécesseurs. Mais dans ce cas, où est Nicolas Sarkozy ? Qui est-il vraiment dans cette image si elle n’est qu’une synthèse du passé ? La seule innovation, on l’a dit plus haut, c’est le drapeau européen. Dès lors, la question est la suivante : Restera-t-il dans l’Histoire pour avoir été le premier président français purement européen ?

Anonyme a dit…

moi je trouve qu 'il fait un peu gros sur cette photo... en tout cas plus gros qu'à l'habitué.. Ses joggings ne durent-ils que le temps de passer devant les objectifs ? ou alors essaie-t-il d'assoir un style sénateur (embonpoint et bon teint) pour donner une impression centriste (quoi de plus centriste qu'un sénateur??) ?
en tout cas toute ma haine passée envers ce pékin et ses lubies s'estompe étrangement au fil des jours, pour laisser place à une certaine forme de curiosité.. C'est comme la peur d'une personne séquestrée depuis longtemps par un détraqué. Sachant qu'elle ne va pas en mourir, la personne s'habitue et une certaine normalité se crée... ça ne vous le fait pas à vous, ça ? A l'allure que prend la scène politique française, c'est minimum pour 10 ans qu'on en a avec cet excité du pouvoir.

"Un corps voilé avec fausse modestie est bien plus indécent qu'un nu" prévenait en substance le régent de la censure à l'administrateur du louvres, à propos des sculptures de la Renaissance

Signé Per.Per
PS: oui je lis tes mails 'titres' : )

AD-Z a dit…

@ anonyme 1 :

merci pour le lien. Voici la les intéressés :-) http://rue89.com/2007/05/25/le_modem_multiplie_les_connexions_pour_eviter_le_bug

@ anonyme 2 :

très drôle s'te blague :-)

@ anti dark-sarko

Je te remercie pour cette très intéressante synthèse :-)

J'avoue une sorte de fascination pour l'art de la mystification de maitre Sarko. Comme tu le montres, même cette photo témoigne de son art troublant à mélanger les genres . Un art qui consacre clientélisme et opportunisme sur l'autel de l'Image. Cette Image, devenue la seule véritable Reine de nos démocraties modernes... de l'avoir compris et maitrisé, c'est peut être là le génie de Sarkozy.

Un autre exemple. Il va chez airbus où plane la menace de nombreux licenciements... on retient l'IMAGE qu'il a mangé des frites à la cantine avec les ouvriers.


@ Pe.Per

Quand on fait gros dans un costume, est ce ça ne veut pas aussi dire qu on n a pas eu les moyens de faire dans le sur-mesure ?
De là à imaginer que là notre ami Sarko veut effacer le souvenir des vacances dans son yacht et passer pour le brave gars sans le sou... j'avoue qu'on pousserait le bouchon un peu loin :-)

Sinon à 100% d'accord avec ta citation cher Per.Per